On le sait, qu'un jour, il faut leur dire au revoir...

On le sait pourtant. On se prend d’amour pour eux, au détour d’une annonce, d’une photo volée ou d’une rencontre inattendue, on lie notre vie à la leur, tout en sachant. On sait qu’un jour ça va faire mal, insupportablement mal, qu’on s’en voudra, qu’on voudra hurler pour les faire revenir, les relever de toutes nos forces, les pousser pour qu’ils inspirent, un grand coup, juste encore une fois. On le sait mais on ferme les yeux. On accumule les souvenirs, les petites victoires et les grandes banalités, les câlins et regards échangés. On se dit que tout ça n’appartient qu’à un futur lointain, qu’on s’en fout, qu’on verra bien.

Hier, c’était notre futur à nous. C’était moche. De la douleur, des larmes, du sang, de la peur, du refus. Parce que je me suis dit que non, j’étais pas prête, elle non plus, qu’il y avait encore trop de printemps, trop de bonheur, trop d’avenir devant nous. Parce que je m’en voulais à étouffer de n’avoir pas été là ces derniers mois, d’avoir perdu son temps dans mon boulot, mes enfants, mon chantier, mon déménagement… toutes ces choses dans lesquelles je me suis noyée en me disant « bientôt, j’aurai du temps pour eux, ça sera chouette, on ira à la plage, et faire des balades, et brouter dans la forêt. Je me ferai pardonner pour le temps perdu, on recommencera comme avant, mais en mieux, et ça fera du bien ».

Ben non, ça ne fera pas du bien. Parce qu’elle n’est plus là, qu’elle ne sera plus jamais là, et que je reste avec mes regrets et mes souvenirs, avec mes envies d’encore et mes images d’elle en train d’agoniser. Parce qu'il a fallu prendre la décision d'abréger ses souffrances, parce qu'il a fallu choisir.

Paillette. De ton sombre poney-club de région parisienne à l’herbe verte de Bretagne, tant de chemin parcouru… Il y aura eu la neige, l’océan, les pistes de spectacle, les balades à rallonge…

Merci d’avoir partagé un peu de ma vie. Je le savais en venant te chercher, qu’un jour ça ferait mal. Je le savais et pourtant, je ne regrette rien…




Commentaires

Articles les plus consultés